Des aides pour la prise en charge du tatouage 3D hors milieu médical?

Il semblerait que des demandes de financement pour des tatouages de reconstruction non faits en milieu hospitalier (pour des cas de cancer ou de brûlures par exemple) aient pu bénéficier d’une prise en charge de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie grâce au recours à des formulaires de demande de Prestation Extra-Légale, sous condition de ressources et de justification médicale.

Sur le site ameli.fr, voilà ce qu’on peut trouver à ce sujet:

http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/par-situation-personnelle/vous-avez-des-difficultes/les-aides-financieres-individuelles_cote-d-or.php

Chaque caisse ayant ses spécificités en termes de prise en charge et de formalités, il vaut mieux les contacter en amont pour avoir le bon formulaire et les documents justificatifs appropriés.

Après la première séance de tatouage de reconstruction, une facture à votre nom vous sera remise, permettant de constituer ce dossier pour la CPAM dont vous dépendez.

Il faudra y joindre le formulaire qu’elle vous aura transmis, ainsi que des éléments tels que:

  • Des photos avant et après le tatouage de reconstruction
  • Une attestation de votre oncologue/chirurgien/médecin traitant de la nécessité de cet acte pour finaliser votre reconstruction

Une demande de rendez-vous avec le médecin conseil de votre CPAM départementale peut être nécessaire pour débloquer le dossier.

Vous pouvez également produire les mêmes éléments à votre mutuelle pour demander un complément de ce remboursement.

Cet acte étant peu courant et peu connu, il faudra sans doute insister pour obtenir sa reconnaissance et sa prise en charge.

L’objectif que nous visons est d’avoir une reconnaissance pleine et entière de son intérêt manifeste dans le processus de reconstruction, pour ses avantages en termes de résultats esthétiques durables, et personnalisés mais aussi d’ordre économique si on le compare avec une reconstruction chirurgicale (associée à de nombreux coûts collatéraux en plus du risque d’échec ou de complications allant jusqu’à 40% http://www.ejso.com/article/S0748-7983(16)00045-7/pdf ).

A cet effet, les chirurgiens de l’équipe de Gustave Roussy nous aident à la conception d’un travail de recherche pour montrer les avantages de cette technique pour tous les intervenants:

  •  les patientes, plus satisfaites et de façon définitive, de cette reconstruction esthétique et personnalisée sans chirurgie,
  • les chirurgiens, qui voient le résultat esthétique de leur travail de reconstruction mis en valeur par le tatouage réaliste du mamelon et de l’aréole, et peuvent se concentrer sur d’autres types d’opérations,
  • les organismes payeurs, qui feront à termes des économies en termes de dépenses de santé si elles permettent l’accès à cette technique à davantage de patientes qui pourront sursoir au geste chirurgical et ne pas avoir besoin de reprises tous les 2 ans comme avec une dermopigmentation médicale.

Nous vous informerons des avancées de ce dossier au fur et à mesure de son avancement, et restons bien sûr à votre disposition pour toute aide ou renseignement pour la constitution de votre dossier.

 

Le point de vue d’un chirurgien plasticien sur le tatouage 3D de reconstruction avec le Dr Nicolas Leymarie (Gustave Roussy)

Selon le Dr Nicolas Leymarie, Chirurgien plasticien spécialiste de la reconstruction après un cancer du sein à Gustave Roussy, les techniques de reconstruction chirurgicale classiques du mamelon sont souvent jugées insatisfaisantes par les patientes car le résultat esthétique diffère souvent du sein controlatéral et que les techniques de dermopigmentation ont un résultat transitoire qui a tendance à s’effacer avec le temps.

Pour le Dr Leymarie, la technique du tatouage 3D de reconstruction est un complément idéal à une reconstruction chirurgicale car elle apporte un résultat esthétique, personnalisé et durable qui permet à la patiente de se réapproprier plus facilement le sein reconstruit.

Ecoutez son témoignage dans la vidéo ci-dessous: